Ce site est en construction, certaines pages ne sont pas encore terminées. Merci pour votre compréhension.
Archipel

Archipel est le mensuel du Forum Civique Européen et il peut être abonné.

DOSSIER ISRAËL: C’est aussi simple que ça

DOSSIER ISRAËL: C’est aussi simple que ça

«Tsahal est l’armée la plus morale du monde». C’est la phrase que tout porte-parole israélien prononce, le matin au réveil, et répète tout au long de la journée, jusqu’au moment du coucher, c’est aussi une phrase que la plupart des Israéliens tiennent comme la vérité absolue. Mais est-ce que l’armée la plus morale peut le rester quand elle développe des pratiques immorales? Est-ce qu’un marchand d’esclaves peut se vanter que son navire négrier possède la coque la plus confortable pour transporter des Africains vers le nouveau monde?Israël affirme avoir cessé son occupation de Gaza avec le retrait unilatéral orchestré par le criminel de guerre Ariel Sharon, mais en fait, Israël contrôle les frontières aériennes, terrestres et maritimes qui ont fait de Gaza la plus grande prison jamais construite dans l’histoire humaine. Auteur original:  Dan Salomon*

continuez à lire Lesen Sie weitere Artikel im Thema "Nah & Fern"

DOSSIER ISRAËL: Il a refusé

DOSSIER ISRAËL: Il a refusé

Udi Segal, jeune Israélien de 19 ans, devait commencer son service militaire le lundi 28 juillet 2014. Malgré la loi l’obligeant, comme la plupart des Israéliens juifs de son âge, à rejoindre l’armée après le lycée, Udi a refusé. Il est ce que l’on appelle un refuznik (en hébreu sarvan, de sirev: «il a refusé»), comme ces autres jeunes qui refusent de servir dans Tsahal. Certains de ces soldats refusent notamment de servir dans les territoires palestiniens occupés, d’autres refusent tout simplement d’être incorporés, comme c’est le cas d’Udi. En 2005, on comptait plus d’un millier de refuzniks dans un pays de huit millions d’habitants, rongé par un état de guerre perpétuel et le patriotisme qui en découle automatiquement, et qui aimerait diviser la société israélienne en deux camps: les patriotes et les traitres nationaux, les «traitres nationaux» étant ultra-minoritaires et très mal perçus. Auteur original:  Udi Segal

continuez à lire Lesen Sie weitere Artikel im Thema "Nah & Fern"

ITALIE: La Val Suza paura non ne ha!1

ITALIE: La Val Suza paura non ne ha!1

Entre le 17 et le 27 juillet, le mouvement No TAV a appelé tous les mouvements de lutte, les camarades et les groupes de soutien, à participer au camping d’été qui fêtait cette année sa 15ème édition et qui, pour la première fois, était itinérant.Un camping itinérant à petite vitesse, pour dire non aux grands projets inutiles imposés à la population qui dévastatent le territoire et gaspillent l’argent public. Une marche «à pas d’homme» contre la militarisation de la vallée, pour se recueillir, discuter et lutter ensemble contre les politiques répressives de l’Etat.Des politiques de «développement» qui ne concernent pas seulement le Val de Suze, mais qui s’imposent partout en Europe. Pour créer un réseau de solidarité entre les différentes luttes, beaucoup de camarades du continent entier se sont retrouvés au Val de Suze.PresseDurant dix jours, marches et manifestations populaires allaient de paire avec des actions de contestation et de blocage des travaux du TAV. Auteur original:  Lucia u. Roberto,FCE - France

continuez à lire Lesen Sie weitere Artikel im Thema "Nah & Fern"

KIRGHIZSTAN: Kirghizstan, laboratoire de la mondialisation

KIRGHIZSTAN: Kirghizstan, laboratoire de la mondialisation

Boris Petric est anthropologue au centre Norbert Elias à Marseille (EHESS/CNRS). Après avoir travaillé sur des questions d’ethnicité en ex-Yougoslavie, celui-ci prolonge son intérêt pour l’espace postsocialiste en analysant la recomposition des pouvoirs politiques en Asie centrale, au Kirghizstan où il a mené une enquête de terrain sur une période de 10 ans.Le Kirghizstan est une ancienne république socialiste soviétique, devenue indépendante en 1990. Grande comme 1/3 de la France, elle compte aujourd’hui environ 4 millions d‘habitants. L’accès à l’indépendance n’est pas vécu par les Kirghizes comme une victoire contre la Russie: elle est plus subie que voulue par les républiques centrasiatiques. On a mangé nos moutonsA l’image des anciens kolkhozes, le Kirghizstan tout entier devait prioritairement élever des moutons mérinos afin de produire de la laine pour l’économie textile soviétique. Les kolkhozes d’élevage des vallées ont désormais fermé leurs portes, entraînant la faillite des combinats textiles au niveau national et la mort d’un tissu économique autour de la laine, et le retour à la vie familiale. Auteur original:  Jacques Berguerand, FCE - France

continuez à lire Lesen Sie weitere Artikel im Thema "Nah & Fern"

UKRAINE / SUISSE: A la recherche d’un dialogue

 UKRAINE / SUISSE: A la recherche d’un dialogue

Le 29 juin 2014, le FCE a participé à l’organisation d’un séminaire intitulé «Les bouleversements en Ukraine»1. La question principale était de savoir ce que nous pouvons faire pour renforcer la société civile alors que le conflit armé dans l’est de l’Ukraine jetait une ombre sur la rencontre.Les hôtes de l’Ukraine étaient originaires de la Transcarpatie (Ukraine de l’Ouest), de la capitale Kiev ainsi que de Lougansk, ville à l’est de l’Ukraine où s’affrontent militairement l’armée et les séparatistes. Tous les Ukrainiens présents à la rencontre à Berne avaient participé au mouvement du Maïdan2 et étaient actifs depuis de nombreuses années au sein de divers collectifs: leurs domaines d’activités allaient de l’aide médicale au soutien aux réfugiés refoulés hors de l’UE, en passant par l’aide aux personnes handicapées, la mise en place de médias indépendants, la promotion du développement local, ainsi que la lutte contre l’extrême droite et la corruption.Se libérer de la résignation«Tout peut arriver, sauf une guerre!» Il y a un an, personne dans la population ukrainienne ne pouvait s’imaginer qu’on allait arriver à une guerre. Auteur original:  Michael Rössler FCE - Suisse

continuez à lire Lesen Sie weitere Artikel im Thema "Flucht & Migration"

SUISSE: Non à l’initiative Ecopop

SUISSE: Non à l’initiative Ecopop

La Suisse devra voter en novembre prochain sur l’initiative Ecopop. Même si ce nom a une consonance plutôt verte, il s’agit bien d’une action de couleur brune.Elle est partie d’une idée de Valentin Oehen, ancien président de l’Action Nationale. Afin d’être mieux acceptée, elle a nettoyé l’odeur d’extrême droite en la vaporisant d’un parfum vert. L’adresse d’Ecopop (Boîte Postale, 8416 Flaach) a également été changée. Cette adresse était la même que le Schweizerzeit, un torchon d’extrême droite d’Ulrich Schlüer, l’un des pires piliers de l’UDC (Union Démocratique du Centre), de même que l’adresse d’expédition des initiatives des expulsions et des minarets…Les promoteurs d’Ecopop évoquent des thèmes tels que l’urbanisation du paysage, le tiers-monde, les problèmes de circulation, le dumping des salaires, la surconsommation, et voient leur initiative comme un signe contre la croissance économique. Pour eux, l’une des solutions aux problèmes est de réduire l’immigration annuelle à 2% de la population suisse, à l’exception des frontaliers et des courts séjours (autrefois appelés saisonniers). Auteur original:  Hannes Reiser FCE - Suisse

continuez à lire Lesen Sie weitere Artikel im Thema "Nah & Fern"

SEMENCES: Open seeds

SEMENCES: Open seeds

J’ai participé aux deux premières journées du festival international de la semence, qui a eu lieu du 1er au 4 mai 2014 sur le nouveau lieu d’implantation de l’association Kokopelli, au mas d’Azil en Ariège. Pour rappel, l’association Kokopelli œuvre pour «la libération de la semence et de l’humus»: elle répertorie et diffuse largement, partout où c’est nécessaire, des semences rustiques librement reproductibles, transmet le savoir faire de sa reproduction ainsi que des techniques de culture en agro-écologie.La plupart des semences diffusées étant considérées comme illégales par la législation française, Kokopelli foait face depuis de longues années à différents procès. Ces procès, bien qu’extrêmement fragilisants pour l’association, sont autant de tribunes qui permettent de dénoncer et de faire connaître auprès d’un large public les multiples dangers pour la chaîne alimentaire (en terme de biodiversité, d’autonomie alimentaire, de pollutions environnementales, d’érosion de savoirs-faire...) que représentent ces législations sur la semence. Ces lois, qui sévissent déjà à l’échelle française, sont actuellement en cours d’élaboration à l’échelle européenne. Auteur original:  Marion Henry, FCE-France

continuez à lire Lesen Sie weitere Artikel im Thema "Ernährung & Agrarpolitik"

ROUMANIE:Rosia Montana sauvée?

ROUMANIE:Rosia Montana sauvée?

Après quinze années de lutte contre la plus grande mine d’or européenne en Roumanie1, une victoire semble plausible. Mais la décision définitive se fait attendre.L’automne passé a vu plus de 100.000 citoyen-ne-s roumains dans la rue. Le gouvernement essayait alors de faire passer une loi d’exception autorisant le projet de mine d’or à Rosia Montana, sans consultation trop compliquée du parlement. Pourtant, hormis la caste des politiciens, personne ne veut de ce projet. Personne ne veut la destruction d’un site vieux de 1900 ans pour 17 années d’exploitation minière d’or et d’argent. Rien ne justifie l’extraction de 300 tonnes d’or et de 1,3 tonne d’argent en échange d’un bassin de rétention de 250 millions de m3 dans lequel les solutions de cyanure vont être stockées pour des décennies. Il n’y a aucun argument pour la création d’un nombre limité d’emplois en contrepartie d’un avenir empoisonné dont la Rosia Montana Gold Corporation (RMGC) ne sera certainement plus responsable. Par contre il y a des gens qui veulent continuer à vivre à Rosia Montana, soutenus dans leur lutte par un grand nombre de personnes en Roumanie et dans le reste du monde. Auteur original:  Jochen Cotaru,FCE-Roumanie

continuez à lire Lesen Sie weitere Artikel im Thema "Nah & Fern"

Z numéro 8 en librairie

Z numéro 8 en librairie

Z revue itinérante d’enquête et de critique sociale, le numéro 8 se nomme Vénissieux la rouge et la révolte.Sol glacé, doigts gelés, horizon givré. Un matin de décembre, bonnets enfoncés jusqu’au cou, une petite équipe de Z avance dans un genre d’inconnu. Banlieue rouge depuis près d’un siècle, Vénissieux a vu sortir de terre la première ZUP de France en 1967, mais aussi les «rodéos» avec les flics, les émeutes de 1981, et deux ans plus tard la Marche pour l’égalité et contre le racisme. Une époque marquée par la guerre d’indépendance algérienne, la double peine, mais aussi les luttes contre les crimes racistes, les concerts de rock en plein air, les médias indépendants, les occupations de logements vides, autant de lignes de force pour vivre et habiter autrement le quartier.Des expériences que l’on a tenté de retrouver, celles des habitants des cités HLM, majoritairement des «héritiers de l’immigration», comme s’appellent certains de ceux que l’on a rencontrés. D’autres disent «les non-blancs» ou encore «les indigènes». A Vénissieux, on entend surtout «les deuxième et troisième générations», «les rebeus», voire «les noirs et les arabes».

continuez à lire Lesen Sie weitere Artikel im Thema "Nah & Fern"

KIOSQUE: Les bornes internes du capitalisme

KIOSQUE: Les bornes internes du capitalisme

Dans leur dernier livre, La Grande Dévalorisation. Pourquoi la spéculation et la dette de l’Etat ne sont pas les causes de la crise*, Ernst Lohoff et Norbert Trenkle accordent une attention particulière à l’évolution de l’économie réelle dans leur analyse de la crise, se démarquant en cela de nombre d’autres publications sur le même thème. Ralf Hutter, journaliste au quotidien Neues Deutschland, a rencontré Ernst Lohoff.1Ralf Hutter: Vous affirmez que votre livre La Grande Dévalorisation va plus en profondeur que tous les autres livres consacrés à la crise économique. Pourquoi cela?Ernst Lohoff: Avant tout parce que nous étudions la corrélation entre cette crise et la disparition progressive du travail. La plupart des analyses se bornent à dire qu’il y a eu des dérives au niveau des marchés financiers mais que l’économie réelle, quant à elle, est fondamentalement saine. Nous, nous regardons aussi de près l’évolution de l’économie réelle. Nous raisonnons essentiellement sur le plan des catégories, avec la critique marxienne de l’économie politique comme système de référence théorique.

continuez à lire Lesen Sie weitere Artikel im Thema "Nah & Fern"

Current Events

Mai 2015
07
10:31
Allemange, Demmin: rencontre anti-fasciste internationale

Invitation à une rencontre internationale à Demmin (Mecklembourg-Poméranie) du 7 au 9 mai 2015 à l’occasion du 70ème anniversaire de la fin de la deuxième guerre mondiale et de celle de la dictature nationale-socialiste. Programme et talon d'inscription ici. Pour empêcher une escalade policière comme celle de l'année dernière nous vous prions d'envoyer des lettres de protestations au ministre-président M. Sellering. Lettre-type ici.


alle Termine


dernier CommentairesRSS

Avatarbild von Jochen Jochen hat den Artikel Die Plastikebene Marokkos kommentiert.
Avatarbild von Sonja Luck Sonja Luck hat den Artikel Die Plastikebene Marokkos kommentiert.
Avatarbild von Gast Ein Gast hat den Artikel KIOSQUE - La fabrique d'Absolu kommentiert.

Dernières activitésRSS

Avatarbild von ute ute hat den Artikel ZONES A DEFENDRE: Qui veut la peau des ZAD? editiert.

Adresses

Global E-Mail Adresse:

France:
Hameau de St-Hippolyte
F-04300 Limans
Tel.: +33-492-73 05 98
Suisse:
St. Johanns-Vorstadt 13
Case postale 1848
CH-4001 Bâle
Tel.: +41-61-262 01 11
PC/CCP 40-8523-5

Autriche:

Lobnik 16
A-9135 Bad Eisenkappel/
Železna Kapla
Tel.: +43-42 38-87 05
Fax: +43-42 38-87 05 4

Allemagne:

Hof Ulenkrug
Stubbendorf 68
17159 Dargun
Tel.: +49-399 59-20 329
Fax: +49-399 59-20 399

Ukraina | Україна:

vul. Borkanyuka 97
90440 Nizhne Selishche
Khust, Zakarpatia
Fax: +380-31 42-512 20

Roumanie:

Joachim Cotaru
RO-557168 Hosman (SB)
Tel. +40-740-959 389
Fax +40-269-700 700
 

Accueil - Thèmes - Archipel - À propos de forumcivique - Shop - Rejoindre - Dons

Europäisches BürgerInnen Forum - Forum Civique Européen - European Civic Forum - Foro Cívico Europeo